Enemy Zero : mon avis sur le jeu de Sega saturn

Edité par Sega et développé par WARP, Enemy Zero est sorti sur saturn en 1997. Il s’agit d’un jeu d’aventure sur console de cinquième génération de ce développeur de renom.

Description générale du jeu Enemy Zero

Enemy Zero fera vivre une longue aventure sous une ambiance écrasante de film de science-fiction. Le joueur endossera le rôle de la sulfureuse Laura Lewis, une belle blonde pulpeuse dotée des yeux bleus. Après une mission scientifique dans l’espace, votre vaisseau se fait attaqué par une bande de mystérieuses créatures. Alors qu’il dirige vers la terre, vous verrez à travers le système vidéo de surveillance que vos co-équipiers sont sauvagement abattus par ces monstres. Ces derniers présentent une certaine particularité, c’est qu’ils ne sont pas visibles à l’œil nu, ce qui rend encore plus difficile la tâche.

La mission consiste à accepter d’explorer de manière horrifique la navette et de résoudre des énigmes qui aident à éliminer les étranges créatures. Le joueur n’a qu’un atout unique, le détecteur de mouvement et de bruit qui offrira la possibilité de les pister.

Il s’agit d’une suite spirituelle de D mais le contexte n’est plus du tout le même. Plusieurs éléments du prédécesseur ont disparu de la surface, à savoir notamment les châteaux moyenâgeux. Dorénavant, l’aventure prend place dans une époque future.

saturn-enemy-0

Les avis sur le jeu de Sega saturn

La qualité est toujours au rendez-vous avec Enemy Zero. Cet épisode est le fruit d’un dur labeur réalisé par une équipe de choc. Tous les détails sont bien exécutés, depuis les décors jusqu’au gameplay, en passant par la bande son.

En introduction, c’est agréable d’entendre les notes de piano qui planent au sein de l’immensité interplanétaire. Puis, Aki une grande station spatiale surgit en emmenant son équipage rejoindre la terre. C’est là où le périple commence par l’attaque des créatures tant belliqueuses que dangereuses. Le joueur ne profitera pas bien longtemps du calme de l’espace. Les monstres vont essayer d’éviter la zone de quarantaine. Au moment du réveil global des membres de l’équipage de leur sommeil cryogénique, Laura essaie de contacter son collègue et technicien de la station par un moniteur vidéo et brusquement elle a vu que son ami est attaqué puis tué par les mystérieuses créatures. Et que la fête commence. Il n’y a pas d’arme mais pour maitriser bien le jeu, il est indispensable de passer par le mode entraînement.

Au niveau graphisme, tout a été bien étudié. Les cinématiques, personnages, décors, animations sont parfaitement réussis. Sega a évoqué un certain réalisme à travers les scénarios, un fait qui offrira l’opportunité au joueur de vivre réellement dans l’espace, en explorant les couloirs du vaisseau. Côté gameplay, les passages en FPS sont exceptionnels et la progression au top. Malgré un certain manque au niveau d’indice, il se trouve que les énigmes sont parfaites. Par ailleurs, une telle aventure avec une difficulté délirante mérite une durée de vie un peu plus longue. Les fonds sonores sont aussi très réussies et contribuent parfaitement à l’ambiance chargée et effrayante qui traine avec le joueur. Bref, Enemy Zero est un titre unique en son genre, plus d’infos sur ce sujet ici.