Test : Sniper : Ghost Warrior 3

Sniper Ghost Warrior 3 se veut être l’épisode qui va sauver une série qui a eu beaucoup de mal à convaincre les joueurs. Le jeu s’arme alors d’un monde gigantesque et d’une toute nouvelle histoire pour attirer les débutants. Mais rien n’y fait, le studio CI Games ne sait toujours pas s’il a réussi à atteindre le public avec son nouveau jeu de tir et d’infiltration. Notre test.

Un gameplay intéressant

Sniper Ghost Warrior 3 est un jeu aux multiples facettes. Pour faire honneur à son titre, c’est d’abord un jeu de tir longue distance (Sniper), puis d’infiltration (Ghost) et enfin de guerre sans merci mêlant des tirs meurtriers et des scènes de grandes violences. L’avantage, le jeu reste très accessible malgré cette grande variété de gameplay, grâce à son monde ouvert de taille plutôt énorme. Ici, le joueur est libre d’entamer le jeu selon l’approche qui lui plaît, tout en accomplissant une seule et même mission.

Rien n’a vraiment changé

A trop vouloir faire autrement, on finit souvent par ne rien apporter du tout. Voilà certainement ce qui a dû se passer dans Sniper Ghost Warrior 3. Ici, le joueur pénètre dans un monde découpé en trois différentes zones. L’histoire se déroule en Géorgie, ce qui ne peut rien présager de bon du côté du graphisme. Ici, c’est l’ex-Union Soviétique, là où le paysage est surtout fait de montagne enneigée, petits villages traditionnels ainsi que de forêt typique de l’est européen. Dans la peau de Jon North, le héros du jeu, le joueur traversera la campagne car c’est ce qu’il aura de mieux à faire. Bref, rien d’impressionnant du côté du scénario pour Sniper Ghost Warrior 3. On aurait juste dit qu’il fallait mettre quelques futilités pour justifier la présence d’un soldat américain sur ce territoire qui n’a visiblement rien à offrir.

sniper-ghost-warrior-3-avis

Une mauvaise copie de Far Cry ?

Les connaisseurs vont tout de suite avoir cette sensation de déjà vu, du début jusqu’à la fin du jeu. Sniper Ghost Warrior 3 offre quasiment tous les éléments qu’on retrouve dans Far Cry, à l’exception bien sûre du pays où se déroule l’histoire. Il n’y a qu’à aller ouvrir la map en monde ouvert du jeu pour faire ce constat soi-même : des véhicules, du fast-travel et des points d’intérêts tous les 100 mètres. C’est tout vu, juste du Far Cry en mode URSS. Ce qui déplait davantage, c’est le fait de se heurter à des tas de soucis techniques même quand on choisit de jouer sur un PC poussé par un i7 et une GTX 1080 ti. Et cela va en s’empirant sur les autres consoles comme PS4 : textures fades, chargements interminables, problèmes de collision, chutes de framerate, etc. Sans parler de l’IA qui semble vraiment réagir au ralenti.

Les sensations de tir à la rescousse

Heureusement, Sniper Ghost Warrior 3 n’a pas que des défauts. Côté armement et sound design, il n’y a rien à redire. D’une manière générale, le jeu promet de très bonnes sensations de tir.

Posted in Jeux console